Trouver son flow Trouver son flow
- Temoignages -

Trouver son flow

Publié le 4 novembre 2019 | Par Marie-Josée Dea

Comment j’ai trouvé mon « flow », c’est une longue histoire…
Ce fût tout un processus ou même le cheminement d’une vie.

À 17 ans, j’ai rêvé de voyage, puis j’ai étudié en tourisme (pas nécessairement ma meilleure idée). À 20 ans j’ai voulu devenir animatrice et je le suis finalement devenue… avec le syndrome d’imposteur. J’ai tout de même poursuivi dans cette veine parce que j’étais jeune et que le glamour c’est chouette quand on est jeune. On est prêt à tout. On donne on donne et on donne parce que beaucoup d’appelé et peu d’élu. J’avais quand même la chance d’être élue ! Je ne me suis jamais convaincu d’être à ma place, même en animant les Grands Slow sur la « grande chaîne montréalaise ».

Je suis retournée aux études : en relation publique, en sciences, en enseignements, en nutrition, en technique de radiologie, en toutes sortes de choses finalement. Vous comprendrez que je n’ai terminé aucun de ces programmes (à mon grand désespoir). J’ai exploré. J’ai appris énormément. C’est ma richesse d’ailleurs. Cependant, j’étais devenue une adulte avec des responsabilités d’adultes. Et puis j’ai dû combiner toutes sortes de boulots, vraiment toutes sortes : vendeuses, barista, agente en centre d’appel, en télémarketing, réceptionniste, service à la clientèle et même fromagère ! Tout ça justement par manque de flexibilité. C’est difficile d’entrer dans le moule quand on a un profil hors normes.

Je n’ai pas réellement aimé aucun de ces boulots. Je me sentais prise, à l’étroit, coincée sur ma chaise, coincée dans un horaire, un cadre, limitée dans ma créativité et dans une certaine forme de soumission. Mon signe d’air et moi on étouffaient, mais il faut bien travailler et puis c’est ça la vie, c’est ça le travail qu’on nous martèle depuis toujours.

Jusqu’au jour où je suis devenue l’adjointe personnelle d’un chirurgien dans un hôpital de Québec. J’avais mon espace, son entière confiance, une tonne de défi à relever et surtout de la flexibilité dans l’organisation de mon temps. Enfin de la liberté. J’ai été heureuse. Vraiment.

Puis j’ai quitté, j’ai changé de ville par amour, j’ai eu deux enfants et j’ai encore tout remis en question. Vous savez la fameuse remise en question post congé de maternité ? Ça fera d’ailleurs partie d’un prochain texte (les mamans comprendront que le sujet mérite toute une page !). J’ai finalement été maman à la maison pendant une bonne période, mais avec mes 38 ans et le bilan de la quarantaine qui commence à faire écho, je ressentais le besoin de me réaliser professionnellement.

L’avantage à 38 ans, c’est qu’on accepte plus n’importe quoi aussi facilement. Les jeunes, vous faites bien de mettre au cœur de vos préoccupations un mode de vie où la conciliation travail/famille, travail/projet ou juste travail/vie sera respecté.

Flow est apparu à moi dans un moment où le cynisme prenait le dessus en me disant qu’il n’y avait pas de place pour une femme, mère et professionnelle qui doit jongler avec la réalité du quotidien. Où sont ces fameux emplois où la flexibilité est mise de l’avant ? Comment les trouver ? Flow est mon rêve devenu réalité. Un lieu qui regroupe tous les employeurs prêts et ouvert à offrir de la flexibilité. Wow.

Mon plus grand souhait pour l’avenir professionnel et pour la santé mentale des travailleurs ? Des entreprises, des employeurs, des dirigeants qui reconnaissent la richesse de la flexibilité et du pouvoir de la confiance envers les employés.

Ils vous le rendront bien… et mieux encore.

Merci Flow.

Postes disponibles

Les dernières publications

Méditer les yeux ouverts avec Mélanie Claude de La Pose Yoga
Méditer les yeux ouverts avec Mélanie Claude de La Pose Yoga
Mélanie Claude, créatrice de La Pose nous partage son idée de réaliser des médiations sur dessins. Une expérience riche à découvrir.
Publié le 22 juin 2020
Apologie du code vestimentaire flexible
Apologie du code vestimentaire flexible
Il est encore trop tôt pour pouvoir observer l’impact de la COVID-19 sur la permissivité des milieux professionnels concernant l’habillement...
Publié le 17 juin 2020
Flow d’idées avec Caroline Jost, iNNERSHiP
Flow d’idées avec Caroline Jost, iNNERSHiP
Flow a échangé avec Caroline Jost, co-fondatrice d’iNNERSHiP, afin d’en apprendre davantage sur son quotidien de maman entrepreneur.
Publié le 4 juin 2020