Savoir établir ses limites en tant que travailleur flexible pour préserver sa santé mentale Savoir établir ses limites en tant que travailleur flexible pour préserver sa santé mentale
- Articles -

Savoir établir ses limites en tant que travailleur flexible pour préserver sa santé mentale

Publié le 10 novembre 2020 | Par Zeineb Khalfallah

Depuis le début de la crise sanitaire, beaucoup de travailleurs dans le monde ont connu les avantages du travail flexible leur permettant de trouver le juste équilibre entre leur carrière et leur vie privée. Selon un sondage d’ADP Canada, les Québécois ont pris goût au télétravail et seraient même tentés de travailler à distance quelques jours par semaine après la fin du confinement. En effet, 64% des télétravailleurs québécois trouvent que le télétravail n’a pas affecté négativement leur plan de carrière et opportunités d’avancement. Ces derniers affirment même qu’il est possible d’accéder à des promotions tout en étant physiquement loin des gestionnaires. De plus, 59% des répondants ont affirmé préférer travailler à distance au moins trois jours par semaine.

Par contre, il ne faut pas oublier que quand la frontière entre le travail et la vie privée s’amincit, il devient plus facile de se laisser submerger par les nombreux projets, courriels et échéanciers serrés. Comment les travailleurs flexibles arrivent-ils à jongler entre leurs différentes responsabilités?

Tout commence par la planification

Derrière chaque mode de vie sain et équilibré se trouve une planification claire et bien étudiée. Pour éviter le surmenage professionnel, il est important d’établir des horaires réguliers et de fixer des objectifs réalisables. En effet, avoir des horaires mal organisés peut amener le travailleur à perdre la notion du temps, à réserver moins de temps à des activités qui lui font du bien et à se retrouver débordé et fatigué. Séparer les moments de repos de ceux du travail est une étape importante surtout en période de confinement.

Avec les nouvelles mesures qui nous éloignent de nos passions et de nos proches, il devient difficile de trouver du temps pour soi. Nos moments de détente en salle de yoga se font de plus en plus rares et les apéros du vendredi n’ont pas le même charme sans nos proches. Mais ceci n’est pas une raison de consacrer moins de temps à ses passions ou aux moments de détente.

Certains peuvent être tentés de passer plus de temps à travailler le soir ou la fin de semaine maintenant que les centres de divertissement sont fermés, mais il y a toujours un moyen d’inventer de nouvelles habitudes et de nouveaux rituels bien-être. Planifier ses heures de travail et savoir arrêter de travailler aux premiers signaux de fatigue sont les premiers gestes à adopter pour vivre dans le flow.

La communication, vecteur d’équilibre

Faire plus d’heures qu’il n’en faut, se plier à des délais serrés et se retrouver débordés par des projets interminables sont des choses qui arrivent quand la communication au sein de l’équipe n’est pas claire. Afin de pouvoir instaurer ses limites, il est indispensable de bien s’exprimer sur ses attentes, de partager ses objectifs et de tenir au courant son équipe en ce qui concerne ses horaires de travail. En effet, il est difficile pour les gestionnaires d’équipe de comprendre l’état d’esprit de chaque membre tout en étant derrière leurs écrans, surtout si ces derniers ne prennent pas l’initiative de communiquer. Osez alors briser la glace et faites part de votre vision à vos collègues.

Déconnecter pour se recentrer sur soi

L’hyper-connectivité fait partie des risques du travail flexible. Quand nos horaires sont variables et que notre bureau se situe en plein milieu du salon, il devient très difficile pour certains perfectionnistes de se déconnecter. Selon un sondage américain de l’American Psychological Association réalisé en 2013, 53% des employés consultent leurs courriels professionnels durant la fin de semaine, 52% avant et après les heures de bureau, 54% durant leurs journées de maladie et 44% en vacances. Ces chiffres ont surement dû augmenter maintenant que le travail s’est invité dans nos maisons. Pour assurer un bon équilibre et préserver sa santé mentale, il est indispensable en cette période d’isolement de prendre du temps pour soi et de déconnecter du travail pour mieux reprendre par la suite.

Faire des pauses régulières, sortir prendre l’air, suivre des cours de yoga en ligne ou méditer pendant quelques minutes sont des solutions qui permettent de décrocher et d’aérer l’esprit. Il est aussi important de séparer ses espaces professionnels des endroits réservés aux activités de détente. Ainsi, la tentation de consulter ses courriels se fera plus rare durant les heures de repos.

Les mesures flexibles sont des initiatives que les employeurs mettent en place afin d’offrir un environnement de travail sain à leurs employés. Mais ces mesures ne porteront pas leurs fruits si les travailleurs ne prennent pas la responsabilité de bien planifier leurs heures et de communiquer leurs attentes avec les membres de leur équipe. Un travail flexible implique des responsabilités partagées tant du côté de l’employeur que de l’employé.

Pour en savoir plus

Les dernières publications

Adapter ses horaires de travail à son cycle menstruel
Adapter ses horaires de travail à son cycle menstruel
Avoir un congé menstruel, toutes les femmes en rêvent ! Crampes, migraine, nausées, douleurs au dos et fatigue, 50% à 80% des femmes ressentent chaque mois ces symptômes qui rendent difficile....
Publié le 1 décembre 2020
Jessica Grandmont | Raymond Chabot Grant Thornton
Jessica Grandmont | Raymond Chabot Grant Thornton
Nous avons également la chance d’avoir une superbe équipe !
Publié le 26 novembre 2020
Le yoga en ligne
Le yoga en ligne
Afin de vous amener sur un parcours plus fructueux et stimulant, La Pose Yoga vous propose quelques moyens simples de garder le cap et d'atteindre vos objectifs. 3, 2, 1, go ?
Publié le 25 novembre 2020