Pour trouver une solution à la pénurie de main d’oeuvre, Attraction pratique la flexibilité en région !

Pour trouver une solution à la pénurie de main d’oeuvre, Attraction pratique la flexibilité en région !

Depuis plus de 40 ans, l’entreprise de textile Attraction située au Lac-Drolet avait pour habitude de tout concevoir dans sa propre usine. Pour trouver une solution à la pénurie de main d’oeuvre en région, elle expérimente désormais la flexibilité avec des travailleurs d’ici et d’ailleurs !

Vous pensez que l’industrie textile peine à se moderniser ? L’entreprise Attraction située près du Lac-Mégantic va vous prouver le contraire ! Cette compagnie familiale fondée en 1980 par les frères Gagnon passe depuis plus de 40 ans son flambeau de génération en génération. Son coeur de métier : la conception de vêtements, principalement pour le marché promotionnel et pour les boutiques de souvenirs du Canada. Depuis qu’elle a rejoint cette aventure il y a 12 ans, Julia Gagnon, vice-présidente des opérations, se réjouit de voir l’organisation sans cesse se renouveler, du point de vue des produits, du développement web, de l’éco-responsabilité, mais aussi de la flexibilité !

La distance n’est pas un frein aux belles collaborations !

Il faut dire qu’en région, les affaires doivent composer tant bien que mal avec une pénurie de travailleurs. Dans le secteur du textile et de la couture, c’est encore un défi supplémentaire. Pour y répondre, la solution déployée par Attraction est celle de l’agilité des talents !

Julia Gagnon nous raconte : « Alors qu’avant la pandémie, nous employions uniquement du personnel en présentiel dans notre région, nous avons progressivement expérimenté le télétravail. C’est notamment comme ça que nous avons commencé notre collaboration avec Gabrielle Rodrigue, embauchée en février en tant que stagiaire en marketing à temps partiel. Lorsque nous l’avons prise en stage, Gabrielle était toujours étudiante dans la ville de Québec. Pour nous comme pour elle, ces débuts à distance n’ont pas été un frein. Puis durant l’été, Gabrielle est venue rendre visite à ses parents vivant aussi près du Lac-Drolet et nous avons eu le plaisir de la voir rejoindre nos équipes en présentiel pendant deux mois. Sa présence nous a permis de tisser plus de liens entre elle et toute l’équipe ! » se réjouit Julia.

Une fois l’été et ses études terminés, Gabrielle a émis le souhait d’aller vivre à Montréal et elle s’est rapidement trouvé un logement sur place. Pensant que cette nouvelle distance signifierait la fin de son expérience chez Attraction, elle s’est finalement vue proposée le poste de responsable des médias sociaux en télétravail et à temps plein. « Je ne pensais pas qu’Attraction me ferait une telle offre d’emploi et je l’ai acceptée ! »

« C’est une chance : cela me permet de concilier mon envie personnelle de vivre en ville, et le fait d’avoir une belle expérience professionnelle dans une entreprise de ma région ».

Ce qu’elle en retient ? Une belle satisfaction, une preuve de confiance, et l’envie d’encourager de plus en plus de jeunes professionnels comme elle à accepter des postes prometteurs en région, même si cela implique aussi la flexibilité d’effectuer des déplacements de temps en temps.

Des bonnes pratiques à mettre en place

Pour que cette collaboration à distance soit à la fois saine et efficace, Julia laisse la pleine possibilité à Gabrielle de choisir ses horaires de travail, en veillant à garder des heures communes de connexion avec le reste de l’équipe. Gabrielle a aussi la possibilité de venir quand elle veut travailler dans les bureaux d’Attraction, par exemple lorsqu’elle vient régulièrement rendre visite à ses parents pour une longue fin de semaine.

Julia Gagnon précise : « Ce qui est important pour moi, c’est que nous gardions toujours un contact humain et visuel. Passer ses journées le nez dans les courriels, ça n’est pas motivant ! D’ailleurs, nous avons fait un coaching à ce niveau là pour Gabrielle car nous avons remarqué qu’il lui arrivait d’envoyer des courriels à minuit, puisqu’à ce moment, l’école prenait la majorité de son temps… Nous avons donc tout de suite tiré la sonnette d’alarme pour l’aider à rééquilibrer son temps de travail et mieux structurer ses journées. C’est beau la flexibilité, mais il ne faut pas que nos employés se brisent là dedans ! ». En effet, pour la gestionnaire, la flexibilité est un bel outil pour multiplier les belles opportunités, à condition qu’elle soit pratiquée de façon transparente des deux côtés : « On parle souvent de flexibilité en faveur des employés, mais je pense que cela doit aller à double sens, dans une réelle confiance réciproque ».

D’ailleurs, Attraction a aussi recruté Lianne, Directrice des ventes, qui vit elle aussi à Montréal. « Lianne a un profil idéal que nous n’arrivions pas à trouver en région jusqu’ici : elle a l’expérience du marché promotionnel, elle est bilingue français – anglais et vit non loin d’un aéroport. Nous sommes heureux de compter sa force dans notre équipe et pour elle, le télétravail est aussi une manière de concilier sa vie de maman avec deux jeunes enfants » ajoute Julia Gagnon.

Un apprentissage pour l’organisation et de nouvelles opportunités pour booster l’emploi en région

« Ouvrir le télétravail chez Attraction a été un vrai apprentissage pour notre organisation. Nous avons relevé de nouvelles problématiques, nous avons découvert que nous étions capables d’envisager des choses inédites jusqu’ici » se réjouit Julia.

Pour preuve, l’entreprise recrute aujourd’hui à distance, voire à très longue distance ! « Nous avons récemment embauché Lisette, notre nouvelle graphiste qui vit à Sherbrooke ; elle va venir nous rendre visite au bureau 1 à 2 fois par mois. Plus encore, nous avons recruté 7 opérateurs de machine à coudre venant de l’étranger, tout particulièrement du Guatemala, et de Colombie. Ça se passe vraiment bien ! Nous sommes en train de recruter 13 travailleurs supplémentaires, spécialistes de la sérigraphie venant de Colombie et de Madagascar ».

Pour Attraction, ces embauches viennent répondre à un vrai besoin de main d’oeuvre pour poursuivre la production dans les usines locales. L’entreprise fait tout pour que ces nouveaux arrivants trouvent parfaitement leur place en région, malgré la pénurie de logements. « En 2020, nous avons fait l’acquisition d’une ancienne résidence pour aînés et nous l’avons complètement réhabilité pour en faire de nouveaux et beaux logements pour nos employés venant de l’étranger » explique Julia. Une belle preuve que la flexibilité s’exprime aussi dans la gestion du changement et l’agilité des talents !