Les milléniaux peuvent tout personnaliser … et veulent personnaliser leur journée de travail! Les milléniaux peuvent tout personnaliser … et veulent personnaliser leur journée de travail!
- Articles -

Les milléniaux peuvent tout personnaliser … et veulent personnaliser leur journée de travail!

Publié le 10 septembre 2019 | Par Valentin Demonceau

Les milléniaux, ce sont ces « jeunes » de 20 à 35 ans qui prennent d’assaut le marché du travail et profitent de la fameuse pénurie de main d’œuvre pour faire valoir leurs exigences. Parmi celles-ci, une étude de Deloitte en 2016 nous affirme que leur exigence la plus importante concerne la conciliation travail-famille. En effet, près de 17% des milléniaux interrogés pour cette étude affirment choisir d’abord leur employeur en fonction de ce critère ! Et dans le top 3, on retrouve bien sûr la flexibilité des horaires (11% des répondants).

Ils sont ambitieux ces jeunes travailleurs, parfois même un peu gourmands. C’est prouvé, les milléniaux tiennent absolument à personnaliser leur journée de travail. Mais pourquoi accordent-ils tant d’importance à cette flexibilité ?

De nombreuses études montrent que les milléniaux font en moyenne plus d’heures que leurs ainés. En retour, ils demandent plus de flexibilité dans la répartition de celles-ci.

De plus, ce qui différencie cette génération des précédentes, c’est qu’elle ressent un besoin d’autonomie et de responsabilisation. Les milléniaux désirent avoir des défis et que leur plein potentiel soit utilisé. Pour autant, ils savent quand et comment ils sont les plus productifs.

Dans l’esprit d’un millénial, la séparation de la vie au travail et de la vie de famille est moins évidente. Les deux sphères empiètent les unes sur les autres et c’est pour cela que les milléniaux tiennent à aménager leurs journées de la façon la plus optimale afin d’être les plus productifs aux moments opportuns. Ils savent aussi qu’une vie personnelle en ordre favorise la productivité sur le lieu de travail.

Par ailleurs, la génération Y est reconnue comme étant une génération de zappeurs, difficilement capables de rester concentrés plus de 45 minutes d’affilées. Ils ont au moins conscience de leurs lacunes et semblent simplement chercher des solutions pour y pallier.

Quand on réalise qu’ils représentent près d’un quart du marché du travail, il est logique de penser que d’ici peu, les employeurs devront repenser les environnements de travail qu’ils proposent afin d’attirer et retenir ces jeunes talents au sein de leur compagnie.

Si Étienne sait qu’il travaille mal le matin parce qu’il a du mal à se concentrer, alors qu’en soirée il est à son meilleur, alors pourquoi l’empêcher d’utiliser ces moments de productivité qui sont bénéfiques à tous ? Après tout, si l’employé comme l’employeur peuvent y trouver leur compte, peut-être n’est-ce pas si fou de considérer la flexibilité.

Pour en savoir plus

Les dernières publications

Damotech
Damotech
Nous misons beaucoup sur l'attitude des gens que nous embauchons, de sorte à ajouter des gens sont collaboratifs, novateurs et surtout de bonne humeur !
Publié le 21 septembre 2020
Kim Reeves | Turbulent
Kim Reeves | Turbulent
Ça me donne plus de liberté sur la gestion de mon énergie et concentration. Ça me permet une grande autonomie dans mon organisation.
Publié le 18 septembre 2020
Martin Le Bas | Turbulent
Martin Le Bas | Turbulent
La flexibilité de Turbulent me rappelle la période de ma vie où j'étais travailleur autonome. On a tous les avantages de la flexibilité des horaires mais aussi la stabilité de l'emploi.
Publié le 18 septembre 2020