La flexibilité, c’est la santé!
- Articles -

La flexibilité, c’est la santé!

Publié le 3 juin 2019 | Par Marie-Ève Champagne

Implanter des mesures flexibles pour ses employés peut être parfois perçu comme un ensemble de processus douloureux : d’autres formes de gestion de la présence et de la performance, de nouveaux modes de fonctionnement d’équipe, d’avantage de formation et d’encadrement, etc…

Mais croyez-moi, le jeu en vaut la chandelle !

Où sont les gains ?

Du côté de la santé physique, avoir la possibilité d’aménager son horaire dégage du temps, notamment pour :

– Intégrer le sport ou le transport actif à sa routine
– Cuisiner des repas et des lunchs, donc mieux pour la bedaine et le portefeuille
– Bénéficier d’un sommeil de meilleure qualité ou simplement avoir la possibilité de rattraper ces nuits trop courtes

Éventuellement, c’est la santé globale de tous qui s’améliore et ainsi, la consommation de médicaments et les traitements de toutes sortes diminuent!

En ce qui a trait à la santé psychologique, les mesures flexibles permettent une meilleure gestion du stress.

En quoi la gestion du stress de vos employés devrait vous concerner?

D’ici 2020, l’Organisation mondiale de la Santé prévoit que la 2e cause d’invalidité à travers le monde sera la dépression.

Les problèmes de santé mentale en milieu de travail coûtent aux entreprises canadiennes près  de 14 % de leurs profits annuels nets, soient jusqu’à 16 milliards de dollars annuellement (Great- West, 2017).

Les congés de maladie pour santé mentale sont 2 fois plus coûteux que ceux pour la santé physique. Un congé pour maladie mentale dure en moyenne 65 jours ouvrables et coûte 18 000 $. Un congé pour santé physique dure en moyenne 32 jours ouvrables et coûte 9 023 $. (Les Affaires, 19 février 2011)

De retour à la gestion du stress :
Dr Lupien, dans son livre « Par amour du stress », mentionne 4 facteurs universels qui composent la recette du stress propre à chacun, soit le fameux CINÉ (Manque de Contrôle, Imprévisibilté, Nouveauté, Menace à l’Ego).

Le stress est toujours un ensemble de facteurs, pouvant être relié autant travail qu’à la vie personnelle et le manque de contrôle (ou autonomie décisionnelle) pèse lourd dans la balance. D’ailleurs, certaines études démontrent que le manque d’autonomie au travail est lié à une augmentation des absences au travail.

De plus, la combinaison d’une faible autonomie et d’une forte demande (appelée tension au travail) est considérée comme la plus pathogène, tant en termes de maladies cardio-vasculaires que de problèmes de santé de mentale.

Octroyer des mesures flexibles à vos employés leur permettra de reprendre pied et de retrouver de l’autonomie décisionnelle, quant à leur temps et leur lieu de travail. Vous allégerez ainsi une partie du stress de vos employés, améliorant du même coup leur santé physique et psychologique. Ça ne règlera pas tous les problèmes, mais c’est un bon point de départ.

Ne vous en faites pas, la maitrise vient avec la pratique !

Marie-Ève Champagne, CRIA, DESS SST

Références :
LUPIEN, Sonia, Ph.D., « Par amour du stress », Éditions au Carré, 2010, 274 p.

Vézina, M., C. Chénard, M.-M. Mantha-Bélisle et le Groupe scientifique sur l’impact des conditions et de l’organisation du travail sur la santé de l’INSPQ «Grille d’identification de risques psychosociaux du travail», Institut National de la Santé Publique du Québec, 2016

Les dernières publications

Horaires flexibles: oui ou non?
Horaires flexibles: oui ou non?
« Les employés l’utilisent tous les jours et c’est tant mieux ! Personne n’est stressé le matin, ça enlève un gros poids sur les épaules. »
Publié le 11 juillet 2019
5 éléments à considérer pour des mesures flexibles en santé
5 éléments à considérer pour des mesures flexibles en santé
« Offrez également une rétroaction constante et de qualité, dans le but de maintenir une communication optimale. »
Publié le 25 juin 2019
Implantation des mesures flexibles en entreprise: aborder les inquiétudes des gestionnaires
Implantation des mesures flexibles en entreprise: aborder les inquiétudes des gestionnaires
« 40% des répondants énonçaient qu’ils craignent que la gestion du travail des employés soit plus difficile.»
Publié le 25 juin 2019