Flow d’idées avec Thierry Fabiani Flow d’idées avec Thierry Fabiani
- Articles -

Flow d’idées avec Thierry Fabiani

Publié le 6 juillet 2020 | Par Serena Rampa

Aujourd’hui, Flow rencontre Thierry Fabiani, Maître de conférences en Sciences de Gestion, en France. Il nous nous partage les résultats de son étude auprès d’entreprises françaises et ses conseils pour rebondir face à la COVID-19. 

Depuis le début du confinement, qu’est-ce qui a changé dans votre façon de travailler ?

Le 16 mars 2020, notre président Emmanuel Macron nous annonce le début du confinement en France. Nombreuses choses ont alors changé. Pour appréhender cette crise, j’ai lu la nuit suivante « Commandant de sous-marins » de l’amiral François Dupond. J’ai écouté précisément les conseils de cet expert du monde militaire habitué à rester sous la mer 70 jours avec 111 hommes dans 300 mètres carrés. 

Ses recommandations pour bien vivre le confinement étaient d’adapter méthodiquement ses horaires, de mettre en place un rituel pour discipliner ses journées (pour moi par exemple je faisais du sport tous les matins, puis méditation avant d’enchaîner mes séances de travail, et je passais enfin des soirées en famille). J’ai pu aussi intégrer la notion de temps courts (quick win) et la notion de temps longs (décisions impactant notre futur.)

Effectivement, avoir un programme varié dans la journée est primordial pour un équilibre parfait. 

J’ai également profité de ce temps pour me remettre en question et identifier des nouveaux projets tant sur le plan personnel que professionnel. 

Comment se passe la communication et les interactions avec le reste de votre équipe ?

Durant le confinement avec mon équipe, nous avons réalisé une étude qualitative sur les entreprises françaises et les conséquences du #COVID_19.

Par rapport à l’organisation de notre équipe, le rituel hebdomadaire était le suivant :

  • Le lundi de 17 heures à 18 heures nous étions sur la plate-forme Zoom pour lancer le brainstorming du questionnement hebdomadaire auprès des dirigeants français. 
  • Ensuite, tous les vendredis à 17 heures, nous analysions les réponses.

 Quelles sont selon vous, les points positifs reliés à cette nouvelle réalité en version télétravail ?

Il y a quand même beaucoup de points positifs reliés à cette situation :

  • Une concentration beaucoup plus accrue en étant en télétravail avec un gain de temps non-négligeable.
  • Un risque d’accident beaucoup moins élevé.
  • Une tenue vestimentaire cool et agréable.
  • Moins de dépenses et de d’émission de CO2.
  • Et surtout, nous avons pu passer plus de temps auprès de nos familles.

Quelles sont selon vous les points négatifs avec cette nouvelle réalité ?

Je trouve que durant cette crise, nombreuses personnes confondent la distanciation physique et sociale… C’est dommage.

En France quels impacts a eu la COVID-19 sur les chefs d’entreprises ?

Comme je l’ai dit plus haut, avec mon équipe nous avons étudié tout au long de la période de confinement, les difficultés, les doutes et les espoirs d’une quarantaine de dirigeants d’entreprises insulaires. 

Du 16 mars jusqu’au 11 mai 2020, ces derniers ont tenu un journal de bord en ligne et nous partagions leur quotidien. Grâce à ce journal de bord, nous avons cartographié les perceptions, les ressentis, les émotions. Les résultats montrent que les dirigeants intégrés au sein d’un réseau se projettent plus rapidement, se déconfinent psychologiquement beaucoup plus tôt que le calendrier du gouvernement. Nous avons, forts de ces données, réalisé une carte d’expérience décrite ci-dessous.

À l’annonce du confinement, les priorités immédiates des chefs d’entreprises allaient aux mesures visant à protéger les personnes et l’entreprise. Confrontés à l’inconnu, ils exprimaient alors des émotions contradictoires, oscillant entre crainte et optimisme. Rapidement, il s’est révélé un besoin d’échanger avec les autres afin de mieux comprendre la réalité. Au fil des jours, une posture de plus en plus active s’agençait, à travers la mise en place d’un mode alternatif d’organisation et l’engagement de mesures spécifiques au sein de leur structure. Après dix jours, des questions relatives à la projection entraient en jeu, avec pour perspective de protéger l’entreprise dans la durée tout en préparant la reprise d’activité. Les managers exprimaient dès lors davantage d’optimisme et de détermination. Leur orientation devenait alors plus opérationnelle, visant à se projeter sur les conséquences économiques et sociétales de l’après-crise. 

Que  conseillez-vous  à ces dirigeants concrètement pour rebondir rapidement  ?  

Mes conseils pour tous les chefs d’entreprises sont les suivants, il faut : 

  • Repenser le mode de fonctionnement de l’entreprise.
  • Rebâtir les frontières du marché. 
  • Privilégier les questions de fond plutôt que les chiffres.
  • Décrypter les évolutions de comportements.
  • Viser au-delà de la demande existante. 

Le plus important, c’est de savoir tirer des enseignements de la crise. Il ne faut pas inventer des nouveaux outils mais il faut réinventer l’organisation. Comme le disait Talleyrand, c’est dans l’épreuve qu’on fait ses preuves.

Pour en savoir plus

Les dernières publications

Jessica Grandmont | Raymond Chabot Grant Thornton
Jessica Grandmont | Raymond Chabot Grant Thornton
Nous avons également la chance d’avoir une superbe équipe !
Publié le 26 novembre 2020
Le yoga en ligne
Le yoga en ligne
Afin de vous amener sur un parcours plus fructueux et stimulant, La Pose Yoga vous propose quelques moyens simples de garder le cap et d'atteindre vos objectifs. 3, 2, 1, go ?
Publié le 25 novembre 2020
Prenons-nous assez de vacances?
Prenons-nous assez de vacances?
Au tableau des pays développés offrant le plus de vacances payées, le Canada ne fait pas tellement bonne figure.
Publié le 25 novembre 2020