Flexibilité et travailleurs proches aidants, une formule gagnante Flexibilité et travailleurs proches aidants, une formule gagnante
- Articles -

Flexibilité et travailleurs proches aidants, une formule gagnante

Publié le 5 février 2020 | Par Corinne Vachon Croteau

On associe parfois plus facilement la recherche de flexibilité dans le cadre du travail aux milléniaux, ou encore aux parents de jeunes enfants, mais la flexibilité concerne aussi les travailleurs expérimentés. Ce désir de flexibilité peut venir d’un souci à prendre davantage de temps pour soi comme de la nécessité de s’occuper d’un proche. Ainsi, la conciliation famille-travail peut être un enjeu à tout âge lorsqu’on considère qu’elle concerne l’ensemble des responsabilités familiales touchant autant l’exercice du rôle parental que celui de proche aidant.

La réalité des proches aidants au Québec

Ce sont 24% des adultes québécois qui jouent un rôle de proche aidant d’aînés et 55% d’entre eux ont entre 45 et 55 ans. La moitié des proches aidants travaillent plus de 30 heures par semaine et cela a évidemment des répercussions. Par exemple, 44% manquent des jours de travail pour remplir leurs obligations et 15% se voient contraints de réduire leur horaire. D’autres prennent leur retraite de manière anticipée alors que des mesures flexibles auraient pu les maintenir en emploi, ce que plusieurs d’entre eux désirent.

Une solution flexible à l’horizon pour les proches aidants?

En 2012, plus de 64% des proches aidants indiquaient n’avoir aucune flexibilité dans leur horaire! Dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre, l’apport de chacun, à la mesure de ses capacités, est essentiel. D’autant plus que les travailleurs expérimentés détiennent un savoir précieux pour l’organisation. Une transformation de rôle pourrait être envisagée. Par exemple, pourquoi ne pas créer un poste de remplacement volant qui pourrait être occupé par un travailleur expérimenté ayant des responsabilités de proche aidant? Tout le monde serait gagnant!

Première étape : établir la communication avec vos employés

Gardons cependant en tête que 50% des proches aidants ne parlent pas de cette responsabilité à leur employeur et que le tiers d’entre eux ne se définissent pas en tant que tel malgré le soutien qu’ils offrent à un proche. Difficile alors d’offrir un appui ou encore des mesures pour répondre à leurs besoins. Comme employeur sensible aux réalités vécues par son personnel qui désire mettre en place des mesures qui auront un impact positif pour ceux qui ont des responsabilités familiales, la consultation des employés devrait être un incontournable. Ce faisant, vous vous démarquerez en tant qu’employeur de choix dans un contexte concurrentiel. De plus, vous constaterez sûrement que les mesures flexibles permettant aux parents de jeunes enfants de réduire leur stress face à la conciliation famille-travail comme mentionnée dans cet article contribueront également à réduire celui des proches aidants.

Le Sceau de reconnaissance en conciliation famille-travail

À l’automne 2019, le Réseau pour un Québec Famille a lancé le Sceau de reconnaissance en conciliation famille-travail. Cette initiative, véritable levier pour la fidélisation des employés, contribuera à la force de votre marque employeur et vous donnera un avantage concurrentiel en procurant une visibilité supplémentaire auprès des chercheurs d’emploi.

Pour l’obtenir, les employeurs doivent réaliser une démarche comprenant une consultation auprès des employés, à réaliser grâce à un questionnaire standardisé qui inclut des questions sur le rôle parental et celui de proche aidant. Ensuite, l’employeur doit identifier les mesures déjà en place et les bonifier au besoin pour mieux répondre aux besoins des employés tout en s’assurant d’en avoir minimalement une par domaine, soit l’aménagement du temps et du lieu de travail, les congés pour responsabilité familiale, le soutien aux employés et à leur famille ainsi que l’adaptabilité de l’organisation. Des exemples de mesures sont disponibles sur le site web du programme et il va sans dire que plusieurs d’entre elles sont en lien avec la flexibilité! L’ensemble de ces mesures doit être officialisé dans une Charte de conciliation famille-travail qui sera partagée à l’ensemble des employés.

Pour plus d’information sur le Sceau de reconnaissance en conciliation famille-travail, consultez le www.cft.quebec

Par Corinne Vachon Croteau, coordonnatrice du Sceau de reconnaissance en conciliation famille-travail

 

Références

L’Appui – Portrait statistique des proches aidants de personnes de 65 ans et + au Québec

L’Appui – Portrait démographique des proches aidants d’aînés au Québec

L’Appui – Saviez-vous que?

Pour en savoir plus

Les dernières publications

Méditer les yeux ouverts avec Mélanie Claude de La Pose Yoga
Méditer les yeux ouverts avec Mélanie Claude de La Pose Yoga
Mélanie Claude, créatrice de La Pose nous partage son idée de réaliser des médiations sur dessins. Une expérience riche à découvrir.
Publié le 22 juin 2020
Apologie du code vestimentaire flexible
Apologie du code vestimentaire flexible
Il est encore trop tôt pour pouvoir observer l’impact de la COVID-19 sur la permissivité des milieux professionnels concernant l’habillement...
Publié le 17 juin 2020
Flow d’idées avec Caroline Jost, iNNERSHiP
Flow d’idées avec Caroline Jost, iNNERSHiP
Flow a échangé avec Caroline Jost, co-fondatrice d’iNNERSHiP, afin d’en apprendre davantage sur son quotidien de maman entrepreneur.
Publié le 4 juin 2020