Bien préparer son congé de maternité  pour le vivre sereinement

Bien préparer son congé de maternité  pour le vivre sereinement

Partir en congé de maternité n’est pas toujours une étape facile pour certaines femmes qui craignent de perdre leur place au sein de leur équipe de travail. Même si les conditions de travail des parents tendent à s’améliorer depuis quelques années, la crainte de voir son salaire baisser après un accouchement est toujours légitime.  

En effet, d’après une étude américaine menée par Ipsos Mori, 29 % des femmes pensent que leur congé postnatal a eu un impact négatif sur leur carrière, alors que seulement 13 % des hommes font le même constat. Pour expliquer ce chiffre, Joeli Brearley, fondatrice de l’association Pregnant Then Screwed, qui lutte contre la discrimination liée à la grossesse, a déclaré dans une entrevue avec le magazine The Guardian, que L’IFS [Institute of Fiscal Studies] estime qu’au moment où le premier enfant d’une femme atteint l’âge de 12 ans, son taux de rémunération horaire est inférieur de 33 % à celui d’un salarié homme.   

D’un autre côté, un  rapport publié par la Banque Royale du Canada (RBC) stipule que les femmes dont l’âge varie 25 et 29 ans ont vu leur salaire diminuer de 14 % au cours des cinq années qui ont suivi l’arrivée de leur enfant.   

Et pourtant, ceci ne devrait jamais empêcher les femmes d’avoir pour ambition d’exceller au travail et de grimper les échelons tout en ayant une famille. 

Préparer son départ  : une question de transparence et d’organisation 

 Préparer son congé de maternité est l’occasion de démontrer à son équipe que l’on est capable de créer un équilibre travail – vie personnelle sans pour autant négliger aucune de ces deux sphères. Cela ne signifie pas que la responsabilité de la transition repose uniquement sur les épaules de la future maman. Il est important pour une entreprise de se munir d’un plan d’action clair afin de permettre aux femmes (et aux futurs papas) de vivre leur congé de parentalité dans les meilleures conditions possibles et sans que cela n’affecte leur carrière. 

Voici quelques étapes à prendre en considération pour un départ flexible .

  • Annoncer la nouvelle à son équipe  et s’organiser

Même si l’on peut avoir hâte d’annoncer l’arrivée d’une mini version de nous-même à nos meilleur.e.s collègues, il est important de l’annoncer d’abord à ses supérieur.es hiérarchiques par souci de transparence. Cette étape vous permettra de bien définir vos attentes, vos futurs projets ainsi que les étapes qui précéderont votre congé. Les questions les plus importantes à soulever pourraient être  : comment vos responsabilités seront réparties  ? Qui vous remplacera durant cette période  ? Aimeriez-vous rester informé.e de ce qui se passe dans votre équipe au cours de votre congé  ? Quand et comment comptez-vous reprendre votre poste  ?   

Tous ces points vous permettront d’établir un cadre, de vous fixer des objectifs et de partager vos attentes avec les membres de votre équipe.  

  • Amorcer progressivement son départ  en mode flexible 

Une fois que vous aurez désigné la personne qui vous remplacera, il est important de commencer la transition. Vous pourrez prévoir la durée de la passation afin que tout soit effectué sans stress. Vous pouvez même opter pour des horaires flexibles ou travailler à temps partiel durant les semaines qui précèdent votre départ afin de laisser place petit à petit à votre remplaçant.e et de déléguer progressivement vos responsabilités.

  • Vivre pleinement le moment présent 

Enfin, lors de votre congé de maternité, il est important de prendre soin de votre santé mentale et physique et de profiter de ces moments précieux avec votre enfant et les membres de la famille. Certaines femmes choisissent de se consacrer pleinement à leur bien-être par exemple en s’abonnant à des cours de yoga dédiés aux mamans, d’autres préfèrent profiter de cette période pour réseauter et préparer leur retour au bureau durant leurs heures libres ou quand le bébé dort. 

Peu importe le choix que vous faites, sachez que vous le faites bien  !  

Il est important d’écouter son intuition et de communiquer ses besoins durant cette période de grand changement. Que vous choisissiez de prendre 6 mois de congés, plus ou moins, profitez de cette période pour vous reposer ou pour réévaluer vos envies professionnelles. 

Il n’y a aucune recette magique pour bien vivre son congé de maternité. S’écouter est le seul ingrédient secret  !  

Un article de Zeineb Khalfallah

Découvrez notre dossier consacré aux Femmes Fortes ✨

Notre recommandation :

« Les Tranchées #04, Maternité, ambigüité et féminisme en fragments », De Fanny Britt