4 mesures simples à intégrer dans son management afin de célébrer la journée nationale de la flexibilité

4 mesures simples à intégrer dans son management afin de célébrer la journée nationale de la flexibilité

Le troisième mardi du mois d’octobre marque la journée nationale de la flexibilité. Le National Flex Day a été lancé aux États-Unis il y a six ans afin d’encourager les employeurs et les employés à s’unir pour mettre en place des mesures flexibles qui faciliteront la vie de tous les travailleurs et leaders d’entreprise.

Cette tendance n’est pas récente puisque les premières pratiques de flexibilité ont tout d’abord été adoptées aux États-Unis et en Angleterre dans les années 60. À cette époque, les syndicalistes et les associations féministes ont tenu à ce que cette méthode de gestion soit intégrée dans les entreprises pour permettre aux femmes d’accéder aux postes de pouvoir malgré leurs engagements familiaux. Depuis, cette initiative a connu du succès pour son impact sur le bien-être des travailleurs et leurs performances. Selon le Global Talent Trends 2019 Report, le nombre d’emplois vacants via LinkedIn mentionnant le terme « flexibilité » a augmenté l’an dernier de pas moins de 78 %.

Aujourd’hui, plusieurs formes de flexibilité s’offrent à nous, nous permettant de trouver un juste milieu entre passions, vie de famille et carrière. Dans cet article, nous vous invitons à célébrer le National Flex Day en intégrant des mesures flexibles un petit pas à la fois.

  • Le télétravail même après la COVID-19

Même si la pandémie a été la raison principale qui a amené les chefs d’entreprise à opter pour le télétravail, la majorité d’entre eux comptent bien poursuivre cette pratique, et ce même après la crise. La hausse des performances chez les télétravailleurs, moins de temps perdu dans les transports et le coût élevé des espaces de bureaux traditionnels font partie des explications qui justifieraient cet engouement.

D’ailleurs, selon une étude, d’ici 2028, 73 % des équipes auront dans leurs rangs des télétravailleurs et d’après un sondage publié par l’Ordre des CRHA, 55 % des employés affirment être plus productifs quand ils travaillent de chez eux.

Si vous êtes toujours réticent au télétravail, vous n’êtes pas obligés d’y adhérer à 100 %, mais vous pouvez le rendre plus accessible. Les employés qui tombent malades, qui ont des empêchements familiaux ou qui aimeraient passer quelques jours chez leurs proches en dehors de la ville, pourraient avoir le choix de travailler à distance au lieu de s’absenter. Cette mesure pourrait très bien diminuer le taux d’absentéisme au sein des entreprises tout en contribuant au bien-être des employés.

Le concept de bureau flexible pourrait également séduire beaucoup d’employeurs dans les mois à venir. Cette pratique permet aux travailleurs d’alterner entre bureau et maison et répondrait aux besoins actuels des entreprises qui veulent respecter les normes sanitaires tout en amenant les employés à renouer avec leurs espaces de travail et à revoir leurs collègues.

  • Les horaires flexibles ou les horaires agiles pour les moins aventureux

 Le 9 à 5 a bien fait ses preuves dans le passé, aujourd’hui les nouveaux talents cherchent des horaires flexibles pour pouvoir trouver un équilibre entre vie de famille et carrière. Il arrive qu’un employé ait besoin de s’absenter une ou deux heures afin de récupérer des papiers administratifs, pour aller chez le dentiste ou pour assister à une réunion parentale à l’école de son enfant. Le fait de pouvoir gérer ses propres horaires allège la charge mentale liée à ces responsabilités et permet aux travailleurs d’être plus engagés et mieux concentrés sur leurs projets.

Les chefs d’entreprise qui ne sentent pas encore prêts à franchir le pas des horaires flexibles, peuvent toujours opter pour les horaires agiles qui consistent à donner aux employés 2 à 3 heures de flexibilité par journée.

  • Les vacances illimitées pour moins d’absentéisme et plus d’épanouissement

Cette technique managériale séduit de plus en plus d’entreprises puisqu’elle contribue à diminuer le taux d’absentéisme, ainsi qu’à attirer et retenir les meilleurs employés. Pour que cette pratique porte ses fruits, il est recommandé de former les chefs d’équipes à gérer les congés illimités pour avoir des horaires équilibrés et éviter le manque d’effectif. De plus, il est important de mettre en place des directives claires afin de permettre aux membres de l’équipe de connaitre les limites de cette méthode et les objectifs stratégiques derrière cette initiative.

  • Le job sharing ou les postes à temps partiel pour attirer des profils à la recherche de flexibilité

Le concept consiste à attribuer les tâches d’un seul poste à deux personnes qui travailleront à temps partiel et collaboreront afin de bien mener les projets qui leur sont accordés. Cette méthode de gestion permet aux jeunes entrepreneurs, aux parents et aux étudiants d’avoir une vie professionnelle active tout en se consacrant à leurs autres responsabilités. Du côté des employeurs, le job sharing a pour avantages de retenir les meilleurs profils, de diminuer le taux d’absentéisme et d’avoir accès à des compétences diversifiées pour un seul poste.

La flexibilité est un moyen de contribuer au bien-être de ses employés, d’améliorer leur performance et d’avoir une diversité au sein de son entreprise. De plus, ces mesures contribueraient au rayonnement de l’image de marque de l’entreprise puisque les travailleurs sont les ambassadeurs de leurs employeurs. Même si apporter autant de changements peut paraitre difficile à gérer, sachez que plusieurs outils sont disponibles afin de faciliter l’intégration graduelle de la flexibilité au sein de la culture de travail.


D’autres articles qui pourraient vous intéressez